En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

ARTS VISUELS/ PLASTIQUES

Marcel Duchamps

Par SANDRINE LAVY, publié le vendredi 27 mars 2015 14:46 - Mis à jour le vendredi 27 mars 2015 14:46

FICHE HISTOIRE DES ARTS 3ème Thématique :
« Arts, techniques, expressions » ; « Arts, ruptures, continuités » Domaine : Arts du visuel.



«Marcel Duchamp, La Roue de bicyclette» 1913/1964 (réédition)
L'original, perdu, a été réalisé à Paris en 1913. La réplique réalisée en1964 sous la direction de Marcel Duchamp par la Galerie Schwarz, Milan, constitue la 6e version de ce Ready-made. Assemblage d'une roue de bicyclette sur un tabouret Métal, bois peint 126,5 x 31,5 x 63,5 cm


«La Roue de bicyclette»  est souvent considérée comme le premier readymade
de Marcel Duchamp. Mais cette oeuvre n'est pas encore un vrai
ready-made puisque l'artiste y est intervenu en fixant la roue de vélo sur le
tabouret.

Ready-made : littéralement « déjà terminé », Duchamp le définit comme un "objet usuel promu à la dignité d'objet d'art par le simple choix de l'artiste" (article "Ready Made" dans le Dictionnaire abrégé du surréalisme).

Marcel Duchamp, Fontaine, 1917, ready-made d'un urinoir.
Description :
L’oeuvre est un urinoir de couleur blanche, posé à l'envers sur un socle. Constituants de l’oeuvre (ce qui concerne le dessin, la couleur, les matériaux, le support … etc )
L'artiste n'a pas fabriqué cet objet, pourtant il a effectué différentes opérations :
*Choisir l'objet : Duchamp achète l'urinoir à la compagnie new-yorkaise de sanitaire « Mott Works ».
*Changer la position : Duchamp pose son urinoir sur la partie plate, celle qui est habituellement contre le mur.
*Changer le contexte : l'urinoir n'est pas contre le mur d'un WC publique mais sur un socle dans une exposition
*Renommer l'objet : l'urinoir s'appelle Fontaine.
*Signer l’oeuvre :
il s'inspire du nom « Mott Works » qui, en altérant légèrement l'orthographe, devient Mutt. Intentions de l'artiste (ce que veut dire l'artiste dans son oeuvre)
L'urinoir original fut perdu par Arensberg (le collectionneur et mécène de Duchamp), il fut remplacé par des répliques. C'est l'idée, et non pas l'objet, qui a été sauvegardée.



Ce qui importe pour Duchamp ce n'est pas le qualité individuelle ou manuelle de l'art mais la démarche, l'intention de l'artiste. Contexte historique
Fernand Léger rapporte avoir visité une exposition technologique aéronautique en compagnie de Brancusi et de Duchamp où ce dernier aurait déclaré : « Qui pourra faire mieux que cette hélice ? Dis-moi, tu en serais capable, toi ? » Cette déclaration illustre le dilemme de l'artiste visuel confronté aux réalisations d'une ère industrielle en plein essor (la fabrication mécanisée permet la production en série, en masse des objets) et de leur intrusion dans la vie quotidienne. Cette déclaration souligne qu'un artiste ne maîtrise pas simplement un savoir-faire ou une technique (ce que sait très bien faire une machine) mais qu'il doit avoir une démarche.

Quelques dates :
1870-1920 : Seconde révolution industrielle.
1911 : Frederick Winslow Taylor expose dans son livre The Principles of Scientific Management sa théorie (taylorisme) : une organisation du travail cherchant la meilleure façon de produire en ayant un rendement maximum.
1908 : Henry Ford invente une voiture : la Ford T. Pour la produire il reprend des principes du taylorisme en ajoutant les notions de travail à la chaîne et la standardisation (le fordisme) Biographie de l'artiste
Duchamp fait parti des membres fondateurs de la « Société des artistes indépendants »mais lors de l'organisation d'une exposition en 1917, un détail lui ayant déplu : il décide de provoquer le comité d'accrochage des oeuvres avec sa fameuse Fontaine .
L'oeuvre ne figura pas au catalogue d'exposition et elle demeura introuvable lors de l'exposition, finalement on la retrouva cachée derrière une cloison. Autres oeuvres
En inventant le notion de ready-made, Marcel Duchamp démontre que l'artiste doit surtout avoir une démarche artistique plutôt qu'un savoir-faire. De plus, il est conscient de la part de plus en plus importante des objets dans la société de son époque, mais aussi, par extension dans la nôtre. Son oeuvre est donc toujours d'actualité.

Artiste, joueur d’échec, il est l’inventeur du «ready-made» , un objet trouvé et désigné comme un objet d'art. L'attitude du ready-made consiste, initialement, à simplement choisir un objet manufacturé et le considérer comme oeuvre d'art. Cette démarche a donné naissance à une grande partie des pratiques artistiques actuelles, qu'elles s'en réclament ou s'en défendent. Le ready-made a remis en question un certain nombre de certitudes sur lesquelles reposait l'art, comme les notions de virtuosité et de savoir-faire. L'oeuvre, peut-être désormais conçue comme résultante de l'exposition et de l'acte de nommer. Effectivement, les ready-made sont des oeuvres d'art qui n'ont pas été réalisées par l'artiste, ce dernier n'intervient en effet que pour les sélectionner, changer leur contexte et leur statut par la désignation
Arracher un produit industriel à sa fonction utilitaire classique pour l'exhiber en tant que pure forme conduit justement le regard du spectateur et de la spectatrice à s'intéresser à cet objet pour lui-même. la présentation de la forme doit déclencher le jeu des représentations symboliques associées spontanément à ces formes. La présentation matérielledevient accessoire quand l'essentiel est dans la représentation mentale.

http://www.ina.fr/playlist/art-et-culture/marcel-duchamp-1887-1968-portrait.302642.CPD07011070.oui.fr.html

http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ens-duchamp/ens-duchamp.htm

Pièces jointes

À télécharger

 / 1